La mortalité accrue des consommateurs quotidiens de médicaments analgésiques

Bernard Bégaud : « Pour le paracétamol, les effets secondaires ont pu être ignorés » (Libération, 9 mars 2015)

C’est d’abord une méta-analyse sur des utilisateurs à long terme, c’est-à-dire un travail mené à partir d’études déjà publiées. Elle montre un taux de mortalité accru pouvant atteindre 63% chez les patients consommant de manière répétée des doses relativement importantes (3 grammes par jour). La prise régulière de paracétamol augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires (jusqu’à 68%), en cas de consommation de plus de 15 comprimés par semaine.

Apagogie : les malades en phase terminale ont un taux de mortalité supérieur à la moyenne

Publicités